Le ministre de la Culture de l’Azerbaïdjan salue les initiatives conjointes avec le Projet Aladin

Le ministre azerbaïdjanais de la Culture, Anar Karimov, et l’ambassadeur de l’Azerbaïdjan aux États-Unis, Khazar Ibrahim, ont rencontré la présidente du Projet Aladin, Leah Pisar, et le directeur exécutif, Abe Radkin, à Washington. Ils ont évoqué les contours d’un programme commun visant à renforcer la résilience des jeunes face à la haine et à la violence par le biais de la musique et de la culture. La rencontre a eu lieu à l’occasion d’un concert de musiques classique et moderne azerbaïdjanaises au Kennedy Center de Washington.

 

Lors de leur réunion à Washington, le ministre de la Culture de l’Azerbaïdjan, Anar Karimov, a exprimé le soutien de longue date de son pays au Projet Aladin, citant notamment la conférence internationale inédite que le Projet Aladin a organisé à Bakou en 2017 avec le soutien du ministère de l’Éducation de l’Azerbaïdjan sur l’enseignement de l’Holocauste. Il a exprimé la volonté de son ministère d’explorer des initiatives conjointes avec le Projet Aladin dans les domaines de la culture, du dialogue interculturel et du respect de la diversité, y compris des programmes de formation pour les jeunes.

La présidente et le directeur exécutif du Projet Aladin ont remercié le ministre Anar Karimov et l’ambassadeur Khazar Ibrahim pour le fort soutien de l’Azerbaïdjan au Projet Aladin. Ils ont proposé de poursuivre les discussions sur un programme conjoint qui permettrait d’enseigner aux écoliers l’importance de la diversité culturelle et le fléau du racisme, des préjugés et de la xénophobie par le biais des arts et de la musique. Les deux parties ont convenu de poursuivre ces discussions et de planifier une visite prochainement d’une délégation du Projet Aladin à Bakou.

À la suite de cette réunion, le 3 mai 2022, les représentants du Projet Aladin ont assisté au concert intitulé « The Voice of the Orchid » au Kennedy Center de Washington. Les musiques classique et contemporaine azerbaïdjanaises étaient au programme, avec notamment des prestations de l’Orchestre de Bakou, des interprètes du « mugham » azerbaïdjanais, ainsi que des musiciens et chanteurs azerbaïdjanais modernes.