Le Projet Aladin met à l’honneur les dirigeants africains lors d’un événement à New York

Dans la continuité des discussions menées lors du Dialogue de Tanger en juin 2022, le Projet Aladin et la Fondation Akbaraly ont organisé un dîner en présence de 50 éminents dirigeants politiques, économiques et culturels d’Afrique et des États-Unis, à New York, le 19 septembre 2022, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies. Mahamadou Issoufou, ancien président du Niger et président du groupe indépendant de haut niveau des Nations Unies sur la sécurité et le développement au Sahel, et Moussa Faki, président de la Commission de l’Union africaine, étaient présents lors de cet événement.

Le directeur exécutif du Projet Aladin, Abe Radkin, a ouvert la cérémonie en rappelant que le Dialogue de Tanger, organisé par le Projet Aladin en partenariat avec le ministère des Affaires étrangères du Maroc et l’Alliance des civilisations des Nations Unies, avait appelé à un dialogue systématique et structuré, orienté vers des résultats concrets, entre les dirigeants de la société civile d’Afrique et d’Occident. Cette réunion à New York s’inscrit dans le prolongement de l’effort visant à rassembler les dirigeants politiques, culturels, intellectuels et économiques d’Afrique et d’Occident afin d’explorer et de proposer des solutions « originales » à certains des principaux problèmes auxquels nos sociétés sont confrontées, de l’extrémisme violent aux inégalités en matière d’éducation et de santé.

Ylias Akbaraly, cofondateur de la Fondation Akbaraly œuvrant à l’éradication de l’extrême pauvreté et des inégalités dans les pays de l’océan Indien et en Afrique australe par le biais de projets durables créant des communautés résilientes, a évoqué la nécessité de changer les perceptions occidentales dominantes sur l’Afrique. Il a déclaré : « Nous, les Africains, n’avons pas besoin d’aides et d’assistanat ; nous avons besoin de partenaires qui peuvent travailler avec nous pour créer des économies durables par l’éducation, l’innovation et l’investissement. » Il a également ajouté que « L’Afrique est la région du monde qui connaît la croissance la plus rapide, et aider l’Afrique à préparer un avenir prospère pour les 2,2 milliards d’habitants qu’elle comptera au milieu de ce siècle est une priorité internationale de premier ordre. »

La présidente du Projet Aladin, Leah Pisar, a souligné l’importance du travail mené avec ses partenaires en Afrique pour promouvoir les relations interculturelles, pour lutter contre la haine et former des jeunes leaders imprégnés des valeurs universelles de tolérance, de paix et d’acceptation de l’Autre. Elle a rappelé qu’elle a travaillé en étroite collaboration avec l’ancien président du Niger, Mahamadou Issoufou, alors qu’ils étaient tous deux membres du jury du Prix Cheikh Zayed pour la Fraternité Humaine. Au cours de leurs réunions de travail, elle a pu constater le profond attachement du président Issoufou au dialogue et à la compréhension interculturels. Au nom du Projet Aladin, Leah Pisar a remis au Président Issoufou le « Peacebuilder Award » en reconnaissance de son leadership exceptionnel dans la promotion du rapprochement des cultures durant la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013-2022).

Moussa Faki, président de la Commission de l’Union africaine, a aussi été récompensé pour ses efforts soutenus et infatigables pour ramener la paix dans des conflits dans différentes régions d’Afrique, tel qu’au Soudan, en Libye, en Éthiopie et en Somalie. Moussa Faki était Premier ministre du Tchad avant son élection à la présidence de la Commission de l’Union africaine et a occupé de nombreux postes ministériels auparavant. L’une de ses principales réalisations de ces dernières années a été l’adoption de l’accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) qui, selon la Banque mondiale, peut stimuler la croissance économique sur tout le continent.

Le professeur Benedict Oramah, président de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), un des principaux architectes de plusieurs projets de développement historiques en Afrique, a aussi pris la parole lors de l’événement. Parmi les autres éminents dirigeants africains présents figuraient le Dr Mamadou Tangara, ministre des Affaires étrangères de la République de Gambie ; Mahamane Sani Mahamadou, ministre nigérien du Pétrole et de l’Énergie ; Gabby Otchere-Darko, conseiller du président de la République du Ghana ; Zouera Youssoufou, PDG de la Fondation Aliko Dangote ; Njack Kane, de la Fondation John Kufuor et John Coumentaros, président de Flour Mills of Nigeria.

Les participants américains et européens comprenaient Emily Rafferty, présidente émérite du Metropolitan Museum of Art ; Eric Gertler, président exécutif et directeur général de U.S. News & World Report ; Thierry Deau, président de Meridiam ; Brian Mathis, conseiller politique influent à Washington ; Ian Alberg, conseiller principal en politique intérieure du président Clinton ; Riaz Valani, associé général de Global Asset Capital ; Julian Treger, PDG d’Anglo Pacific ; Daniel Cruise, associé et PDG adjoint de Tikehau Capital ; Amir Dossal, président du Global Partnerships Forum ; Dr Jeffrey Sturchio, président, et Flori Liser, directrice générale du Corporate Council on Africa, ainsi que des hauts représentants d’entreprises, à savoir Michael Lubin (ViaSat), Lydia Carroon (Microsoft), Carolyn Wu (Apple) et Menassie Taddese (Viatris).