skip to Main Content

La téléconsultation, l’eldorado des start-up e-santé ?

La téléconsultation, ça change vraiment la vie ! Quoi de plus simple aujourd’hui que de consulter son médecin, généraliste ou spécialiste, depuis son canapé, sans avoir à se déplacer, sans quitter son domicile, et surtout avec des délais de prise de rendez-vous plus courts que la consultation physique ? Aujourd’hui, on dénombre en France pas moins de 36 plateformes de téléconsultation, et à la minute où j’écris cet article, d’autres sont en train de voir le jour ou de lever des fonds afin de se lancer. Si des plateformes de téléconsultation ont été lancées depuis plus de dix ans (H4D, Medecin direct) d’autres ont vu le jour ces 3 dernières années, avec un pic de lancement en 2016.

téléconsultation

Qu’est-ce que la téléconsultation ?

Comme son appellation l’indique, la téléconsultation est une consultation médicale effectuée à distance. Concrètement, le patient et le médecin ne se trouvent pas dans la même pièce comme pour une consultation « classique ». Ils se trouvent dans deux lieux différents, distants quelquefois de plusieurs dizaines, voire centaines de kilomètres. Ils communiquent par écrans interposés.

Des conditions pour être remboursé ?

Depuis le 15 septembre 2018, la téléconsultation en France est devenue accessible sur l’ensemble du territoire. Tout médecin, quelle que soit sa spécialité, peut désormais proposer à ses patients de réaliser une consultation à distance au lieu d’une consultation en présentiel, pour toute situation médicale qu’il jugera adaptée. Pour l’internaute qui serait séduit par cette solution, il faut rappeler que les téléconsultations ne sont remboursées par l’assurance maladie que lorsque c’est le médecin traitant qui pratique cette téléconsultation. Ou bien lorsqu’il adresse son patient pour une téléconsultation chez un de ses confrères qui a déjà diagnostiqué au moins une fois ce patient au cours des 12 derniers mois.

Toutefois, si la plupart des plateformes proposent des téléconsultations intégrées dans le parcours santé (qare, doctolib, medicitus, avecmondoc, consulib, lemedecin.fr, directodoc etc…) d’autres sont offertes par des mutuelles, assurances ou des entreprises pour leurs employés (Hellocare, qare, medecindirect, medaviz, safesante, avismedic, deuxiemeavis, etc…).

Et le téléconseil ?

Il est utile de rappeler que le service de téléconseil ou téléexpertise (chat, messagerie instantanée ..) proposées par certaines plateformes (Epiderm.co, mesdocteurs, feeli, Helloconsult, Idomed, doudoucare, pediatreonline , avismedic etc…) ne s’inscrit pas dans le parcours santé et donc n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Toutefois ce service a le bénéfice de lever le doute très rapidement. Mais aussi de rassurer les parents et surtout d’avoir une réponse rapide en moins d’une heure.

Comment les plateformes de téléconsultation se différencient -elles et augmentent leur valeur ajoutée ?

Certaines plateformes ont réussi à se différencier et se démarquer dans le lot d’offres proposées. Epiderm.co est le premier site de téléconsultation en dermatologie qui permet d’avoir rapidement l’avis et le conseil d’un dermatologue. Et cela sans RDV pour la somme de 29 euros. Doctoconsult, propose des téléconsultations avec des psychiatres, pédopsychiatres, addictologues depuis novembre 2017. Pour les personnes dépendantes dans les établissements médico-sociaux (type EHPAD etc..), Dr Schmoll a pensé et fondé TokTokDoc. C’est une solution de téléconsultation qui améliore la prise en charge des résidents et diminue les déplacements en ambulance quand le besoin n’a pas de caractère d’urgence.

téléconsultationMedadom, quant à elle, facilite les visites à domicile, en géolocalisant le médecin le plus proche du domicile patient. Elle le fait en temps réel et en proposant suite à un appel téléphonique soit une vidéo-consultation, soit une visite à domicile. Face aux longs délais de prise de rendez-vous chez les pédiatres, pediatre online propose une plateforme de téléconseil 100% pédiatrique. Avec la possibilité de joindre un pédiatre par téléphone 365 jours par an. Doudoucare va encore plus loin et propose un service de conseil avec des infirmières puéricultrices, orthophonistes, ostéopathes, psychologues infantiles, diététiciens. Bref, des professionnels spécialisés dans l’enfance, l’adolescence et la parentalité qui répondent aux questions 7j /7 de 8h à 20h, par messagerie instantanée.

D’autres plateformes ont pensé à rapprocher davantage les patients dépendants, par l’intermédiaire des infirmières à domicile. Ainsi, Idomed propose une plateforme de messagerie par audio ou vidéo. Le patient à domicile peut s’il le souhaite communiquer directement avec son médecin traitant, avec l’aide de son infirmière. Les frontaliers ont eu aussi leur part. DoctorPlus est la première plateforme de téléconsultation médicale de la région Grand-Est / Luxembourg. Cette plateforme de téléconsultation est dédiée aux Frontaliers francophones.

Et les officines dans tout cela ?

Medicitus est la première plateforme qui propose la téléconsultation en officine avec l’aide d’un pharmacien et d’objets connectés. Docavenue va encore plus loin et lance la téléconsultation en novembre 2018. Il agrandit ensuite son offre par l’acquisition de RDV médicaux en février 2019 grâce à un site de prise de RDV en ligne. En mars, il vient de lancer sa solution de téléconsultation en officine en mettant à disposition du pharmacien un plateau technique. Celui-ci comprend un oxymètre, tensiomètre, stéthoscope, otoscope, etc… Le tout bien sûr connecté à la plateforme.

Doctolib : la plateforme de téléconsultation la plus valorisée

téléconsultation

Elle est devenue un acteur incontournable de notre système de santé. Doctolib, la plateforme de rendez-vous médicaux en ligne et de téléconsultation, qui compte 75.000 praticiens, a levé 150 millions d’euros en mars 2019. Ce qui lui fait un total de 235 MM€ depuis sa création. Elle rentre ainsi dans le cercle très fermé des licornes, ces entreprises numériques valorisées à plus d’1 milliard. Aussi depuis janvier 2019, en plus de la prise de rendez-vous en ligne, Doctolib propose des vidéo-consultations en ligne. Son objectif est d’internationaliser le concept. Installée en Allemagne et en France avec plus de 700 emplois crées, la plateforme compte doubler le nombre d’emplois d’ici 3 ans.

Babylone Health : la plus futuriste

Si toutefois, l’objectif primaire de ces plateformes, est de désengorger les services d’urgences à l’hôpital, répondre aux défis des déserts médicaux et faciliter les visites à domicile : une plateforme et non pas des moindres, Babylon health, fondée par Ali Parsa en Angleterre en 2014, s’intéresse plutôt à une autre problématique. Comment diminuer les téléconsultations en favorisant le diagnostic grâce à un chatbot très étudié mis au point pendant des années grâce à l’intelligence artificielle ?

Au sein de ce marché déjà fort peuplé, Babylon Health est l’option la plus futuriste. Ali Parsa, son fondateur, a investi des millions dans la recherche sur l’intelligence artificielle. Cela pour tenter de recréer le cerveau d’un médecin à l’aide d’une vaste base de connaissances et d’un moteur d’inférence. Seuls 15% des utilisateurs de Babylon finissent par rencontrer un docteur en personne. D’après Babylon, le service de chatbot s’est tellement amélioré depuis le lancement de l’entreprise en 2014 que le nombre de demandes de rendez-vous vidéo a baissé de 40% depuis sa création.

Back To Top