skip to Main Content

Congrès médicaux en présentiel : vers un retour à la normale ?

Avec l’arrivée de la Covid-19, les congrès médicaux et scientifiques ont subi un changement radical et inédit dans leur pratique, qui datait de plus d’un demi-siècle. Nous avons notamment assisté à la montée en puissance des évènements digitaux. Aujourd’hui, le secteur de l’événementiel commence à retrouver une situation plus favorable au présentiel. Les professionnels peuvent enfin se projeter pour les mois à venir et surtout pour la rentrée 2021. Pour autant, les congrès médicaux de l’après-Covid ne ressembleront vraisemblablement plus exactement à ceux d’avant…

Quand assisterons-nous à un retour à la normale ?

Nous commençons enfin à apercevoir le bout du tunnel. Nombreux sont ceux qui attendaient cette nouvelle depuis des mois : les évènements physiques vont pouvoir reprendre. À partir du mercredi 30 juin 2021, nous aurons la possibilité d’accéder à tout événement rassemblant plus de 1 000 personnes. Cela ne veut pas non plus dire que nous sommes tirés d’affaires. Les gestes barrières devront continuer à être respectés et il ne sera possible de participer à certaines évènements qu’en présentant un « Pass sanitaire » à l’entrée.

Ces annonces gouvernementales sont néanmoins prometteuses. Elles permettent au secteur de l’événementiel et au congrès médicaux d’avoir des perspectives concrètes sur la reprise des événements physiques. L’espoir d’un retour rapide est d’ailleurs permis lorsque l’on voit que les foires et les salons peuvent reprendre à partir de ce mois de juin.

Les évènements digitaux peuvent-ils remplacer les congrès ?

Les salons, congrès, ou expositions organisés de manière virtuelle ont montré leurs bénéfices :

  • plus besoin d’aménager physiquement un stand ou d’imprimer des brochures
  • la possibilité d’animer un stand à l’aide d’un ordinateur
  • la facilité d’interaction avec les visiteurs en ligne

Toutefois, malgré le développement fulgurant des évènements virtuels, les événements physiques resteront toujours d’actualité.

Le besoin d’échanger en étant réellement en face de son interlocuteur est une composante essentielle pour développer et approfondir les relations commerciales. Les congrès médicaux sont propices pour agrandir son réseau et partager des informations entre paires.

Les acteurs de la santé ont d’ailleurs montré l’importance pour eux de la tenue des évènements physiques. Dans un courrier adressé à Jean Castex, Premier ministre et Olivier Véran, ministre de la Santé, des acteurs du secteur des congrès et salons professionnels ainsi que des sociétés médicales se sont associés afin de demander la reprise des congrès médicaux. Dans cette lettre, ils ont plaidé que :

Depuis le mois d’avril 2020, nous sommes interdits de réunion, de rencontre et de rassemblement dans des congrès scientifiques en France, quelles que soient nos spécialités. Le partage des connaissances comme la formation continue sont nécessaires à la vitalité de nos disciplines. Les congrès de médecins sont non seulement vitaux dans cette période où nous avons besoin des progrès de la science.

La démocratisation des évènements hybrides

À notre sens non, les évènements digitaux ne remplaceront jamais les éditions physiques. Les événements virtuels vont plutôt être complémentaires. Ainsi, il y a fort à parier que nous allons assister au développement d’événements « hybrides ». Ce sont des événements organisé en physique et virtuellement, en simultané, afin de permettre à tous les participants de bénéficier du même contenu et du même degré d’interaction. Ils vont offrir au secteur de l’événementiel et notamment au congrès médicaux la possibilité d’organiser des événements avec une audience élargie.

Quels sont les avantages des congrès médicaux digitaux ?

1- Des tarifs d’inscription beaucoup plus accessibles et moins onéreux qu’auparavant

En parcourant le site de plusieurs congrès médicaux, les frais d’enregistrement en ligne, ne dépassent rarement une centaine d’euros. Cela va permettre un accès élargi à un nombre plus élevé à plus de médecins, internes, résidents, cadres et autres professionnels de santé. Pour beaucoup, ces professionnels n’étaient pas capables, pour différentes raisons, de voyager, de s’absenter ou tout simplement de payer les billets d’avions, les nuitées d’hôtel et les frais d’inscription.

En moyenne, un congrès physique en Europe coûtait entre 3000 et 5000 euros pour un professionnel de santé. Pour les congrès virtuels, les frais d’inscription ne dépassent rarement une centaine d’euros.

2 – Un accès aux sessions plénières et aux symposiums en ligne, du confort de son salon ou de son bureau

Fini les heures interminables, pour s’enregistrer, chercher un hôtel, ou réserver un billet d’avion ! Plus besoin de les réserver longtemps à l’avance afin de bénéficier des meilleurs tarifs. Les sessions se passent dorénavant en direct et les professionnels de santé peuvent les suivre du confort de leur bureau ou les regarder à un moment ultérieur.

3 – Les salons virtuels : un accès plus élargi à des congrès médicaux internationaux et transatlantiques

Une économie pour les professionnels de santé ! Ils pourront assister non seulement à des congrès locaux, mais aussi des congrès Européens ou Américains. Ils n’ont plus l’obligation de choisir un congrès par an. Le coût a drastiquement baissé.
Ainsi, pour les experts qui suivent les dernières avancées et recherches dans les congrès américains, le gain de temps est plus qu’appréciable. Ils seront plus présents dans leur service et en même temps ne ratent aucune présentation ou donnée importante.

Les gros perdants : les organisateurs des congrès médicaux et les sociétés d’événementiel ?

congre medicaux ville

L’organisation des congrès par les sociétés d’événementiels et les comités scientifiques est une machine de guerre. Elle se met en place d’une année à l’autre dès la fin du congrès. On peut imaginer que le manque à gagner des organisateurs s’élèverait à plusieurs millions d’euros. Le financement direct par les laboratoires en louant des stands, les sponsors « Gold » ou « Argent » ou bien l’enregistrement propre au congrès s’élève à plusieurs centaines de milliers d’euros.

De même, les villes qui accueillent les congrès voient un énorme manque à gagner. Les transports aériens, les hôtels, les restaurants, et autres services voient leur chiffre d’affaires augmenter pendant les congrès.

Si on compte en moyenne une dizaine de milliers de participants à chaque congrès international, le manque à gagner pour les villes est de plusieurs millions d’euros par congrès.

L’industrie pharmaceutique : le plus grand gagnant de cette version en ligne ?

congres médicaux pharma

La présence des laboratoires est cruciale afin d’avoir de plus en plus de visibilité. Toutefois, les coûts directs induits pour l’industrie pharmaceutique s’élève à plusieurs centaines de milliers d’euros par laboratoire. Le schéma ci-contre détaille les différents frais de chaque laboratoire ou institution qui participe à un congrès.

Les avantages du digital ne sont plus à énumérer. Nous sommes entrés dans une ère où chacun doit s’habituer à vivre avec le « nouveau normal ». Rien ne remplacera les interactions physiques ! Toutefois, la distanciation sociale reste de mise pour limiter la propagation du virus COVID 19.

logo kdsanteDevant la physitalisation des événements, les actions se complexifient pour les organisateurs mais également pour les exposants. Allier une présence impactante et présence tout au long de l’année demande de nouvelles ressources en communication et marketing. Kamui Digital Santé vous permet de développer vos outils existants et d’innover afin de vous différencier. En tant que professionnels du secteur, nous vous accompagnons dans votre stratégie et dans la réalisation de vos projets.

Lire cette article en version anglaise.

Les articles le plus lus de la catégorie

Back To Top