skip to Main Content

La télémédecine : une solution à nos déserts médicaux ?

Pourquoi les cabinets de télémédecine sont-ils en plein développement ? Quand on pense aux déserts médicaux, le plus souvent, la première image qui nous vient à l’esprit est la campagne bien isolée. Un endroit difficile d’accès, où les jeunes médecins rechignent à s’installer et à exercer leur métier. Paradoxalement, c’est plutôt l’île de France qui reste le premier désert médical en France. Pourtant, c’est la région la plus riche et la plus peuplée. Au total, 4,4 millions de Franciliens ont du mal à voir un généraliste selon un article paru dans Le Point le 6 juillet 2019. Cette pénurie qui touche de nombreuses professions de santé pourrait s’aggraver dans les années à venir selon le même article.

Quelles sont les solutions de cabinets de télémédecine connectés ?

Si beaucoup de start-ups s’activent aujourd’hui à développer des solutions de téléconsultations, celles-ci restent malheureusement à un stade très précoce. Elles ont du mal à percer dans un milieu plutôt conservateur et qui peine à changer les habitudes des patients, surtout les plus âgés. En effet, ils se sentent plus en confiance en consultation « physique » avec leur médecin traitant.

Consult Station, le premier cabinet de télémédecine digitale

Aujourd’hui, plusieurs solutions de cabinets connectés proposent des solutions globales de télémédecine comme la Consult Station. C’est la première cabine médicale digitale et connectée, développée par H4D. Si la première cabine connectée a été installée dans l’hôpital de Bobigny en 2015, ce succès a même traversé l’Atlantique puisqu’il a été approuvé par la FDA en 2017. Cette technologie unique au monde, permet d’établir une prise en charge complète d’un patient dotée d’un tensiomètre, thermomètre, oxymètre, électrocardiogramme, audiogramme, dermatoscope, tests visuels etc.. Elle permet également de réaliser des bilans de santé de façon autonome. L’utilisateur s’installe dans la cabine et suit les instructions s’affichant à l’écran. Un tutoriel vidéo très intuitif le guide et l’accompagne pour prendre ses mesures. Le bilan de santé est imprimé dans la cabine en deux exemplaires, un pour le patient et un pour le médecin traitant, s’il le souhaite.

Telemedica et LIM Star, un cabinet de médecin mobile

télémédecine

Pour sa part, Hopi medical a lancé en 2015 Telemedica, la solution de téléconsultation. Elle a aussi lancé LIM Star, le cabinet du médecin en mobilité. Il apporte, sans restriction aucune, toutes les possibilités de consultation et de communication, en interne et avec le monde extérieur, là où le patient se trouve, et là où se trouve le médecin, où qu’il soit. Il est doté d’une caméra pilotable à distance à partir de tout PC. Mais aussi d’une batterie d’endo/exoscopes, d’un écho doppler intégré et d’un stéthoscope électronique. Au total, il « téléporte » le médecin au chevet du patient.

Grâce à cette solution, LIM Star accompagne les femmes enceintes pour leur suivi de grossesse. Il est utilisé pour la télé-échographie au Sénégal, technique utilisée par des gynéco et des sage femmes. LIM Star c’est tout le cabinet du médecin, sur roulettes. Il assure les deux fonctions de « lecture et d’écriture », de diagnostic et de prescription.

Telemedical Solution et les salles de téléconsultation

De la même façon, Telemedical Solution a lancé une salle dédiée à la téléconsultation. Elle se fait avec la présence d’un assistant de télémédecine. L’objectif est de pallier à la pénurie des médecins dans les déserts médicaux. Le patient est mis en vidéo-relation avec le médecin du cabinet digital. Le médecin effectue la téléconsultation grâce aux dispositifs connectés. Le patient reçoit une prescription médicale, imprimée par l’assistant. Finalement un compte-rendu de consultation est incrémenté au Dossier Médical Partagé. (DMP)

La télémédecine pour accompagner les pharmacies

télémédecine

D’autres sociétés comme DocAvenue valorisent les pharmacies et les accompagne dans la téléconsultation médicale. Ainsi , depuis le mois de Mars 2019, Doc Avenue a lancé sa solution de téléconsultation en officine. Forte de ses 500 médecins téléconsultants, la start-up souhaite désormais accompagner les pharmacies. Elles sont en effet vouées à jouer un rôle croissant au cœur du système de soins. Réalisée par visioconférence, dans un local garantissant la confidentialité des échanges et l’intimité du patient, le pharmacien met à disposition un plateau technique. Celui-ci comprend un oxymètre, un tensiomètre, un stéthoscope connecté et un otoscope connecté. Conformément au cadre réglementaire, DocAvenue, propose une solution globale. Celle-ci comprend une application web et des instruments connectés, distribués par Smart Rx.

Ce qu’il faut retenir à propos des cabinets de télémédecine

En rédigeant cet article, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au processus d’adoption des nouveaux traitements par les médecins et les professionnels de santé. Les laboratoires pharmaceutiques ont de tout temps ciblé les médecins innovateurs. Ils vont tout de suite adopter les nouveautés et participer au succès du lancement des nouvelles molécules. Aujourd’hui, l’enjeu est de taille, car outre l’acceptation des médecins de ces nouvelles plateformes et technologies digitales, le patient reste l’acteur principal voire même le décideur numéro 1 de l’évolution et du progrès de ce marché. En effet, une grande population de patients reste très réfractaire à ce genre de consultation. Surtout les plus âgées qui forment la patientèle la plus exigeante et la plus fragile en même temps.

Une collaboration entre les autorités de santé et ces jeunes sociétés ou start-ups est cruciale. Surtout à un moment où ces dernières offrent aujourd’hui LA solution digitale aux déserts médicaux. Les autorités de santé doivent mettre en œuvre des actions tangibles afin d’éduquer les patients sur les avantages de la télémédecine et les rassurer quant à leur utilisation.

Back To Top