skip to Main Content

Médical : quelle réglementation pour les professionnels de santé ?

Les pratiques de communication évoluent de plus en plus et commencent à devenir monnaie courante dans le milieu médical. Les professionnels de santé s’interrogent donc sur leurs droits concernant l’utilisation de celles-ci. Cependant, la communication en santé est strictement réglementée. En effet, la loi française impose différentes limitations quant au type d’informations véhiculées et le but de la diffusion.

Pourquoi communiquer dans le milieu médical ?

médicalLe médical est l’une des principales préoccupations de l’ensemble de la planète et nécessite donc de recourir à des stratégies influentes et puissantes pour impacter la population.

Les moyens de communication modernes pocèdent plusieurs caractéristiques exploitables. Parmi celles-ci : le rapidité de diffusion, l’accessibilité, la facilité d’utilisation, la capacité à supporter et à lire des fichiers de différents types…

Dans le domaine de la santé, l’objectif principal de la communication est d’amener les individus et les collectivités à s’occuper de leur bien-être physique, mental et social. Ainsi, le public est incité à agir lui-même pour son bien et non à confier son bien-être à un professionnel en particulier.

L’objectif de la communication médicale n’est pas de faire la promotion d’un cabinet médical, d’une entreprise de santé, d’un produit ou d’un soin. Bien au contraire, la loi réprimande fortement toutes formes de publicités, que ce soit pour vendre un produit ou attirer les patients à consulter chez soi.

Quels sont les objectifs de la communication dans le médical ?

La communication pour la santé s’adresse à un public très diversifié. Professionnels de la santé, prestataires de soins de santé, professionnels des médias d’information, patients, décideurs politiques, membres d’organismes liés au milieu de la santé publique, étudiants, etc. constituent l’audience.

La communication médicale doit porter sur des sujets visant à :

  • améliorer la connaissance du public sur un problème de santé ;
  • amener le public à adopter les bons gestes et attitudes à l’égard d’un problème de santé ;
  • conseiller et faire part de certaines pratiques ;
  • exclure les idées fausses sur la santé de la mentalité du public ;
  • sensibiliser le public sur les avantages des changements de comportement par rapport aux résultats de santé publique ;
  • soutenir une position sur une question ou une politique de santé ;
  • multiplier la demande ou le soutien des services de santé.

La communication au service de l’intérêt général

médical

L’efficacité de la communication en santé se mesure sur sa capacité à produire un changement de comportement chez le public. L’utilisation des moyens modernes de communication a permis de faire un bond dans la communication médicale.

La diffusion médiatique de campagnes contre le SIDA, par exemple, a fait naître chez le public cible le besoin de se protéger.

Plus récente et plus développée, la communication sur la pandémie Covid-19 a engagé plus de la moitié de la planète à respecter les gestes barrières. La communication entre les professionnels de santé et les décideurs politiques a permis d’instaurer différentes mesures socio-sanitaires.

L’une des particularités de la communication médicale est qu’elle est plus efficace lorsque le sujet abordé concerne directement l’audience. La pandémie Covid-19 a fait de la santé l’une des principales préoccupations de toute la planète.

Quelles sont les règles en matière de communication dans le milieu médical ?

L’interdiction de faire de la publicité ou d’influencer le choix du public

Toute communication effectuée à des fins commerciales est prohibée. Et cela quelque ce soit dans les médias, sur internet ou sur tout autre support de communication. La loi condamne d’évoquer des avantages concurrentiels dans le domaine de la santé. Ainsi, un professionnel ne peut pas faire appel à des témoignages des anciens patients. La comparaison avec d’autres professionnels est également réprimandée, que ce soit sur les honoraires pratiqués, la qualité du service ou autres.

L’interdiction de recourir au référencement payant

Un site web médical ne peut pas utiliser les outils de référencement payant (google adwords, facebook ads, etc.). Ils servent en effet à promouvoir le site i en le priorisant dans les résultats des moteurs de recherche, or la concurrence n’a pas sa place dans le domaine de la santé.

La conformité du site web et du contenu 

Un site web d’un professionnel de santé doit servir à présenter :

  • L’identité du professionnel (nom, prénoms, numéro RPPS…) et ses qualifications professionnelles ;
  • L’adresse du cabinet, de la clinique ou de l’entreprise ;
  • Les coordonnées téléphoniques et l’adresse mail de l’enseigne ;
  • Les horaires d’ouverture ;
  • Les dates de congés ;
  • Le plan d’accès ;
  • Les collaborateurs ;
  • L’adresse d’un autre professionnel à contacter en cas d’absence.

Le domaine de la santé est délicat. Dans certains cas, il peut faire l’objet d’une stratégie marketing, mais pas en ce qui concerne les professionnels de santé. Les lois en vigueur interdisent la promotion et la publicité. On ne peut rien mettre en ligne ou publier sans l’accord des autorités de santé. Elles vérifient d’abord les contenues des informations.

Quelles sont les mesures d’assouplissement prises par les autorités de santé ?

La communication médicale a toujours été strictement surveillée et limitée afin de protéger le public. Pourtant, elle est essentielle à la santé publique. La pandémie Covid-19 a d’une certaine façon obligé les autorités de santé à revoir les mesures concernant les restrictions en matière de communication médicale. Ainsi, le principe de « libre communication » est instauré depuis le 1er janvier 2021. Celui-ci vient se substituer au « principe d’interdiction de toute publication directe ou indirecte ».

médicalLe dialogue est fortement recommandé, que ce soit entre les professionnels de santé eux-mêmes, entre professionnels de santé et organismes gouvernementaux, entre prestataires de santé et patients. Tous les outils de communication existants peuvent désormais être utilisés par les professionnels de santé pour diffuser des informations à caractère médical ou scientifique : sites web, blogs, annonces dans les médias, communiqués de presse, etc.

Quels sont les objectifs de mesures d’assouplissement ?

L’objectif de l’assouplissement des réglementations sur la communication médicale est d’atteindre un public plus large. C’est aussi de faire en sorte que le message produise un changement dans leurs comportements et leurs attitudes.

Toute communication est interdite si elle est effectuée à des fins commerciales. Aucune communication directe avec les consommateurs ne peut avoir lieu pour les produits qui ne sont vendus que sur prescription médicale, ainsi que pour ceux qui sont remboursables par les régimes obligatoires d’assurance-maladie.

logo kdsanteQue vous soyez professionnel ou industriel dans le milieu médical, Kamui Digital Santé vous accompagne dans la mise en place de votre stratégie de de communication. N’hésitez pas à nous contacter pour échanger ensemble à ce sujet ou si vous avez des questions concernant la réglementation dans le milieu médical.

Sources d’informations :

Les articles le plus lus de la catégorie

Back To Top