skip to Main Content

Réalité virtuelle et lien social : et si on mettait fin à la solitude ?

En cette période troublée, beaucoup d’entre nous se retrouvent seuls. Le moral des Français (et c’est vrai un peu partout dans le monde) est bas. Les étudiants se sentent emprisonnés, le télétravail nous enferme. Si le problème sanitaire que rencontre notre société actuellement est un véritable fléau, ses retombées sociales promettent d’être catastrophiques.

J’aurais pu commencer cet article en vous disant : « vous vous sentez seul ? J’ai la solution avec la réalité virtuelle ! » Mais je n’en ferai rien. Cependant, je me devais de vous présenter cet outil. Il ne remplacera pas vos soirées entre amis, les embrassades avec vos proches. Toutefois, il est possible que les technologies immersives soient le palliatif astucieux pour retrouver le chemin vers le lien social.

Il y a quelques mois, je vous écrivais que la réalité virtuelle, d’autant plus en période de confinement, était votre alliée fitness. Aussi aujourd’hui, je vous propose de vous pencher sur son aspect de vecteur relationnel.

Pourquoi ça marche si bien : un peu de théorie !

Avant toutes chose et pour comprendre comment les applications dont nous allons parler fonctionnent si bien et nous donnent vraiment l’impression d’avoir retrouvé nos proches, il faut se pencher un peu sur les théories de la réalité virtuelle. En effet la réalité virtuelle se fonde sur trois illusions :

  • Illusion de lieu : vous êtes immergé dans un lieu. Qu’il soit réaliste ou non, vous n’avez que cela autour de vous. Votre cerveau pense alors être ailleurs.
  • Illusion de plausibilité : « c’est comme dans la vraie vie ! ». Peu importe le réalisme, après quelques secondes d’immersion, votre cerveau s’adapte et pense que ce que vous vivez est réel.
  • Illusion d’incarnation : c’est la capacité de notre cerveau à faire sien tout ou partie du corps quelle qu’elle soit. Ainsi, même ressemblant à un « monsieur patate », vous vous identifierez rapidement.

Le tout confère ce que nous appelons le sentiment de présence. Une fois dans la virtualité, votre cerveau arrive à croire que vous avez réellement été transporté ailleurs. Si cela peut paraître dangereux pour certains, sachez que vous ne risquez rien. La charte éthique de la réalité virtuelle, éditée par la VR Connection, vous donnera toutes les informations pour vous rassurer.

Sur un versant pratique, il suffit juste, d’une part, de garder un environnement assez ouvert (évitez des endroits surchargés en mobilier) et de bien régler sa zone de jeu. Ainsi vous éviterez de taper dans un mur ou une chaise. D’autres part, une fois votre session terminée, fermez les yeux, retirez le casque et prenez quelques secondes pour revenir dans la réalité.

Réalité virtuelle et lien social : découvrez les plateformes 

Aujourd’hui, de plus en plus d’applications, appelées « Social Experience », sont disponibles sur les stores VR. Plus ou moins réalistes, elles permettent de se retrouver entre amis ou collègues dans un environnement 3D afin d’interagir avec les personnes « présentes » vous :

  • Retrouvez un corps (avatar plus ou moins réaliste) et donc une partie de votre communication non verbale.
  • Pouvez discuter librement sans masque, serrer la main d’un collègue ou taper dans le dos d’un ami.
  • Pouvez partager des contenus (musique, tableau de brain storming, jeux, présentation…), voire, selon les applications, faire apparaître des objets.

réalité virtuelle et lien socialCes environnements sont conçus pour donner un véritable sentiment de présence aux utilisateurs. Aussi, après quelques dizaines de secondes votre cerveau s’est adapté aux modalités de l’expérience proposée et les éléments imposés par la virtualité ne vous gênent plus.

Par ailleurs, si le nombre de personnes dans un lieu spécifique est aujourd’hui limité en fonction des dimensions de la salle, ce n’est pas le cas dans la virtualité (moins en tout cas selon les applications). Quand il vous est « déconseillé » d’accueillir plus de 5 adultes dans votre salon réel, les salons de réalité virtuelle, eux, accueillent facilement 20 personnes sans problèmes.

L’avantage :  pas besoin d’aérer, tout le monde reste au chaud. Le défaut : ça manque de bière me diraient certains, mais rien ne vous empêche d’en boire une en même temps si vous restez prudent. C’est donc un potentiel lien vers une convivialité retrouvée qui s’annonce.

Et cela, les producteurs de contenus l’ont bien compris puisque de plus en plus de plateformes de ce type sont en cours de création. La plus attendue est Horizon de Facebook, dont la Béta est en cours, ou encore Venues également en Béta. Les plateformes déjà en lignes évoluent pour vous proposer toujours plus de possibilités d’interactions.

En l’état voici une petite liste de mes applications préférées avec un lien vers leur présentation :

  • Engage VR : spécialisé dans les classes virtuelles
  • Glue : pour les professionnels qui souhaitent se retrouver pour travailler, mais pas que
  • MeetinVR : pour les professionnels également mais encore une fois pas seulement
  • Altspace VR : pour partager des moments un peu plus fun
  • Vtime : encore un peu de fun
  • RecRoom : et toujours plus de fun

Enfin même si ces applications sont étudiées pour être utilisables simplement par tous les types de personnes, il vous faudra un moment pour les prendre en main, mettre en place votre avatar et être fluide dans l’utilisation de leurs spécificités techniques : cela promet de longues soirées sympas entre amis !

À propos des concerts et des événements

Ce n’est plus un secret, le milieu de l’événementiel se porte mal. Tous les salons, concerts, expositions sont annulés les uns après les autres.

laval virtualOr, l’an dernier, le Laval Virtual réalisait un premier exploit en dématérialisant totalement son salon annuel dédié aux technologies immersives. Ils auront ouvert la voie à bien d’autres événements 100% en ligne et disponibles en réalité virtuelle. (Retrouvez notre article à ce sujet)

Depuis, l’application Virbella, qui a supporté cet événement, et bien d’autres, est devenue une référence en la matière. Mais ce n’est pas la seule application en vogue pour organiser ces regroupements professionnels de grande envergure. C’est le cas par exemple de CyberSalon.

D’autre part, pour nouvel an, c’est un artiste qui crée le buzz avec un concert VR. Jean-Michel Jarre ouvre un concert gratuit 100% virtuel dans une version numérique de Notre Dame (dont voici un extrait).

Enfin, même les plus petits événements, comme les MeetUp  et autres talks et expert talk, ont repris vie grâce à l’écosystème VR. Ces événements étaient l’occasion d’échanger, en plus ou moins gros comité, sur des sujets divers. Passionné de sciences, de technologie ou même par les solutions bien-être, vous pouviez trouver de tout. Grâce aux applications sociales que nous évoquions plus haut, ces moments passionnants sont à nouveau possibles. Par exemple, et si la gestion et la réflexion autour du concert de Jarre vous intéressent, sachez que ce fut le thème de l’expert talk de la web TV ETR le mercredi 3 Février 2021.

Et il y a fort à parier que tous ces événements se multiplient et se diversifient. Or, ces manifestations font partie de celles qui nous manquent le plus ces derniers temps. Pouvoir se retrouver entre professionnels sur un salon pour échanger avec son milieu, ou encore se retrouver entre amis pour aller voir un concert ou un humouriste, ne serait-ce qu’un film, c’est un plaisir que les producteurs de réalité virtuelle tentent de nous rendre.

Les jeux en multi-joueurs

réalité virtuelle et lien social

Si les applications sociales, que j’évoquais plus haut ont, pour certaines, inclu une partie jeux (notamment RecRoom), certains jeux VR ont été pensés en multi joueur directement. En effet, depuis quelques temps, nous voyons sortir sur les stores VR des versions en réalité virtuelle de MMORGP (pour les personnes qui nous lisent et l’ignorent un MMORPG c’est un jeu massivement multijoueur tel que World of Warcraft).

Et c’est un succès. Si le multi joueur en ligne permettait déjà de créer du lien, s’immerger dans ces jeux, avec ses amis comme avec des inconnus, est d’autant plus pertinent. C’est le cas, par exemple de Population One qui reprend le principe de jeu de Fortnite pour un mode VR très fun (voici la review d’ETR sur le sujet).

Mais le multi n’est pas forcément aussi massif. Aussi, et comme vous le feriez sur une console, certains jeux vous permettent d’affronter ou de faire équipe avec vos proches dans des aventures superbes. Et en étant un peu curieux, il y aussi, sur les stores, de nombreux jeux en multi-joueurs sur différents thèmes : musique, combat, coopération, sport….

Et si l’on s’organisait ?

hygiène et réalité virtuelle

Enfin si malgré tout cela vous donne encore l’impression d’être seul, si vous pensez cela intouchable parce que vous n’avez pas les moyens d’investir dans le matériel à titre personnel, dites-vous que c’est principalement une question d’organisation. Aussi, et parce que les temps sont compliqués, voici quelques conseils pratico-pratiques pour pouvoir organiser des sessions VR entre amis ou collègues.

Et là-dessus pas de secret, le principe de base passe par l’hygiène. Pour rappel, n’hésitez pas à télécharger gratuitement le protocole d’hygiène conçu par l’Immersive Learning Lab pour la communauté). Une fois ces notions en tête, il devient facile de partager du matériel VR. Sans forcément avoir de CleanBox, vous pouvez mettre en place un entretien efficace de votre matériel et pouvoir l’utiliser à plusieurs.

Prenons l’exemple d’un étudiant en cité universitaire :

Dans sa résidence, il est seul et ne peut pas beaucoup sortir. Le foyer est fermé pour raison sanitaire. Mais avoir un casque VR pour un étudiant qui a déjà peu de moyen c’est compliqué.

réalité virtuelle et lien social

L’idée est de trouver plusieurs étudiants de la résidence qui ont le même besoin. Organiser une cagnotte pour acquérir un set (casque + contrôleur + matériel d’entretien comptez 400€ en tout). Il faut ensuite demander la permission d’ouvrir le foyer pour des sessions à 3 ou 4 personnes en respectant les normes sanitaires données par le protocole.

Les sessions se font sur inscription et avec un opérateur désigné à chaque fois. Le casque, une fois désinfecté correctement, retourne dans sa boîte d’origine. Il pourrait même s’imaginer que des associations étudiantes prennent en charge la mise en place d’un tel projet, afin de garantir la sécurité du matériel.

Cet exemple en vaut d’autres. Il n’est là que pour illustrer que tout est possible pour peu qu’on le réfléchisse un peu. Mais comme l’ambiance générale n’est pas propice à ce genre de réflexion, nous verrons cela comme un petit coup de pouce.

Réalité virtuelle et lien social : que doit-on retenir ?

Je conçois que tout le monde n’ait pas encore de casque à la maison. Aussi sachez que nombreuses de ses applications, et notamment en ce qui concerne les événements et les expériences sociales sont également disponible en version écran, dites « flat » ou encore « desktop ». Cela permet de changer un peu du format visio classique. C’est notamment plus appréciable pour les partages de contenus (musique, vidéo…) et c’est souvent bien plus ludique.

Sans apporter le retour à la normale, l’outil de la réalité virtuelle vient encore une fois à notre secours. Il nous propose des solutions « funs » qui nous aideront à patienter en attendant le retour de jours meilleurs.

Prenons soin de nous !

Les articles le plus lus de la catégorie

Back To Top